Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PLUME ET LE ROULEAU

LA PLUME ET LE ROULEAU

200 chroniques éclairent le Présent à la lumière de l'Histoire


- 30 : CLEOPATRE, cette inconnue

Publié par La Plume et le Rouleau sur 18 Août 2000, 17:39pm

Catégories : #Personnalités célèbres

Che(è)r(e)s ami(e)s,

Il fut des vies célèbres par leurs aventures, je vous en ai maintes fois entretenu. Il fut des aventures célèbres par la façon dont elles se terminèrent. Mais il fut aussi des vies qui devinrent célèbres par la façon dont elles se terminèrent...

Nous sommes la sainte Hélène mais je n'évoquerai ni "les sabots d'Hélène" de Georges Brassens, ni le miêvre "Hélène" de Julien Clerc, ni le succès de Roch Voisine. Je n'évoquerai pas la chanteuse Hélène Segara. Non, rien de tout cela.

Fidèle à une conception de puriste, je me plongerai dans l'origine du mot pour vous rappeler qu'Hélène est un prénom d'origine grecque, que c'est le nom de la femme du roi Ménélas, qui fut ravie par le traître troyen Pâris, emmenée à Troie, puis délivrée enfin par les troupes grecques après une guerre de 10 ans dans laquelle s'illustrèrent Ajax et Ulysse.

Mais ce n'est pas à la grecque Hélèneà laquelle je m'intéresserai aujourd'hui. Non, c'est à une autre grecque : Cléopâtre.

Cléopâtre est née en 69 avant JC et elle est la fille du roi Ptolémée XII et son vrai nom est en fait Cléopâtre VII...

Mais... Mais... Halte là ! vous dites-vous. Quoi ? Il nous dit que Cléopâtre est grecque ?

Que nenni ! Billevesées et coquecigrues ! Voyons, voyons....

Cléopâtre est égyptienne, non ?

Non ?

Non.

Je le maintiens, le défends et le prouve. Cléopâtre est grecque. Seuls les béotiens et les ignares l'ignorent et, comme ils sont pléthore, je vais une fois de plus vous offrir à bon compte le moyen de briller dans votre prochain dîner en ville. Cléopâtre, donc, est née en 69 av JC. Il y a bien longtemps, à cette date, que l'Egypte des pharaons n'est plus qu'un souvenir. 15 siècles séparent Ramsès II de Cléopâtre, soit à peu près le temps qui nous sépare de Clovis....

C'est un grec, un macédonien, Alexandre le Grand, qui conquiert l'Egypte au début du IIIème siècle avant JC. Il met à bas le pouvoir des derniers pharaons dont le lustre s'est depuis longtemps terni. Partageant son immense empire en deux, il va confier à Lagos, un de ses fidèles soldats, l'Ouest comprenant l'Egypte.

Ainsi va se former une dynastie de souverains, la dynastie des Lagides, qui va gouverner l'Egypte pendant plus deux siècles avant que celle-ci ne tombe définitivement sous le joug romain, nouvel puissance dominante de la Méditerranée, et dont Cléopâtre est l'ultime descendante.

C'est une grecque (une "Macédonienne", à la limite). L'historien romain Plutarque nous l'enseigne : elle parle grec, égyptien, hébreu, araméen, mède, arabe, parthe et même... troglodyte (c'est pas des blagues mais c'est vachement peu courant). Que savons-nous d'elle ?

Peu de choses mais suffisamment pour, à l'aide du contexte politique de l'époque, avoir pu nous rendre compte de son extraordinaire capacité à survivre politiquement, à nouer des alliances et à finalement conserver le pouvoir 24 ans de 55 av. JC à 31 av. JC (date de sa mort : le 12 aout ). Elle sera notamment la maîtresse de César (elle aura un fils de lui, Césarion, qu'elle fera règner et dont Goscinny et Uderzo se sont inspirés pour " Le fils d'Astérix ") et choisira malheureusement le camp d'Antoine ("Marc Antoine", dont elle aura des jumeaux) contre Octave, futur Auguste. Celui-ci sera en effet vainqueur à la bataille navale d'Actium le 2 septembre - 31.

C'est là que, dans la zone d'incertitude qui entoure la mort de Cléopâtre, qui s'ensuivra, les imaginations vont se déchainer...

Il faut quelques mois à Octave pour "pacifier" la méditerranée et ce n'est qu'au mois d'aout de l'année suivante ( - 30) qu'il arrive à Alexandrie. Cléopâtre, elle, s'est retranchée dans son palais telle une forcenée. Divers indices indiquent que, contrairement à ce que certains tentent d'accréditer, Octave ne cherche pas à la faire exécuter sommairement. Au contraire, pour mieux affirmer sa puissance, l'idée de celui-ci est de conduire Cléopâtre à Rome (elle y avait séjourné quelque temps et notamment durant l'assassinat de César, quatorze ans auparavant) et de la faire défiler, enchainée, humiliée avec la troupe et les prisonniers.

Cléopâtre et Octave se rencontre le 12 aout - 30 pour une ultime entrevue, orageuse, puis celui-ci retire, Cléopâtre décide de s'habiller et de manger. On lui fait apporter des fruits. Elle fait porter un message à Octave. Quelque temps après, celui-ci arrive en courant : elle est morte. Ainsi que ses deux servantes dont l'une, avant de succomber (à quoi) a arrangé le diadème sur le front de sa maîtresse. Ainsi meurt, dit-elle "une reine issue de tant de rois "...

On a prétendu que Cléopâtre avait été mordue par un aspic. L'examen des faits infirme cette hypothèse : ses deux servantes meurent en même temps, or l'aspic (une vipère des sables) "décharge" son venin d'un coup. D'ailleurs, d'aspic, on ne trouve pas trace dans la pièce et on est bien en peine de démontrer qu'il se cachait dans une corbeille de fruits...

L'hypothèse la plus probable est que Cléopâtre, un peu à la manière des résistants de la Seconde Guerre Mondiale qui portaient sur eux du cyanure, conservait, dans son diadème (en forme de... serpent, qui incarnait la puissance royale) un poison violent avec lequel elle se donna la mort ainsi qu'à ses servantes, afin d'échapper à la déchéance du défilé d'Octave, qu'elle savait inéluctable.

Romanesque, incertaine faute de preuve absolument établie, la mort de Cléopâtre garde néanmoins encore son mystère. Et la souveraine, elle, a depuis lors conquis une popularité rarement égalée dans laquelle la recherche de la vérité historique n'est pas le trait dominant....

Ah ! mes chers amis, nos divagations historiques nous offrent véritablement des satisfactions inépuisables.

Alors, me direz-vous c'est déjà (enfin ?) fini ?

Eh bien, non mes amis. Sans doute nous retrouverons-nous sous d'autres cieux, d'autres auspices, dans d'autres décors. A court terme, sachez que j'effectuerai une brève incursion dans le magazine "L'Histoire" du mois de septembre 2000. Ce ne sera pas pour y rédiger un article (hélas) mais, plus modestement, à la rubrique du "Courrier des Lecteurs" dans laquelle ma prose sera publiée à ma grande fierté pour tenter de contribuer au débat historique. Comme d'habitude, le débat en question sera du genre de ceux qui réunissent leurs protagonistes dans une cabine téléphonique... Mais vous avez l'habitude...

Je saurai, au long des futures chroniques, apprécier votre fidélité, votre attention, votre érudition aussi à travers vos commentaires. Je vous confesse que, pour leur rédaction, j'emploie souvent quelques "trucs", un peu puérils à l'occasion, qui me donnent à vos yeux autant d'allures d'érudit, d'encyclopédiste, voire de magicien : potassant mes sujets à fond, choisissant des histoires dont je connais à l'avance le dénouement pour mieux vous surprendre, puisant sur Internet et dans les plus éminents ouvrages les informations qui font (c'est fatal) défaut à ma culture générale au moment de la rédaction. Vous me pardonnerez ces tours de prestidigitation qui n'ont pour d'autres objectifs que de vous amuser, vous instruire et vous sortir quelques instants l'esprit de la grisaille intellectuelle quotidienne de la vie professionnelle.

Bonne continuation à tous....

La Plume et le Rouleau (c) 2000

Et pour de la passion, des amours contrariées et desmystères à percer, lisez La cinquième nouvelle...

Commenter cet article

karagiannis 21/10/2010 16:27


désolé, mais les macédoniens sont des grecs !! ne pas confondre avec le nouvel état actuel qui porte ce nom. En grèce il y a une région qui s'appelle macédoine. Dans l'antiquité la macédoine était
une cité grecque.


Hervé 21/10/2010 16:35



Ben... oui ! C'est ce que je dis : "Alexandre est un grec, un macédonien" et Cléopâtre aussi. Nous sommes tous d'accord là dessus. Très exactement, elle a des origines grecques en général,
et macédoniennes en particulier puisque le compagnon d'Alexandre dont elle descend, était originaire de Macédoine.



Zazagabrielle 07/09/2010 00:48


Bonjour, je recherche le nom et l'auteur de l'oeuvre de Cléopâtre qui est publiée ici, pourriez vous me renseigner ?
merci


Hervé 07/09/2010 15:29



Je procède à des investigations



Maryon 06/07/2009 20:30

Hélène n'était pas la femme d'Agammemnon, mais la femme de Ménélas...

Hervé 07/07/2009 15:54


Bien sûr ! Quelle erreur ! Je rectifie derechef cette coquille, merci !


dea marina 30/04/2009 11:15

cléopatre était egyptienne reine d'egypte peu importe son ascendance greco-macedonnienne elle était issu d'une lignée de rois d'egypte.

Hervé 30/04/2009 11:33


Oui mais il est quand même intéressant de souligner que l'"Egyptienne" de 30 av. JC n'a rien à voir avec l'"Egyptienne" de 1500 av. JC. En résumé, l'Egypte est une terre de migration traversée par
des populations diverses qui se sont succédées et dont la dernière est les Arabes.


laura et élodie 10/01/2009 20:26

je texplique notre tpe est sur cléopatre et celle ci n'est pas grecque ms plus précisément macédonienne ^^

Archives

Articles récents