Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PLUME ET LE ROULEAU

LA PLUME ET LE ROULEAU

200 chroniques éclairent le Présent à la lumière de l'Histoire


1789 : La fin des PRIVILEGES ?

Publié par La Plume et le Rouleau sur 4 Août 2000, 12:32pm

Catégories : #Littérature & divers

Mes Chers Amis,

Le 14 juillet 1789, à l'heure où Louis XVI chassait, la foule parisienne prenait possession de la prison de la Bastille. Deux jours plus tard, cette prison plusieurs fois séculaire (mais qui n'abritait plus que des munitions et quelques prisonniers que personne ne voulaient voir sortir) commençait d'être démolie. Les choses allaient vite à l'époque.

Quelques jours plus tard, le 4 aout 1789, il y a 211 ans, l'Assemblée Nationale votaient l'abolition des privilèges. Dès cette instant, il n'y avait plus de "privilège", c-a-d de traitement juridique, fiscal, civil personnalisé en fonction de l'appartenance à un "ordre", il n'y avait plus que des citoyens pour lesquels la loi serait la même, qu'elle protège ou qu'elle défende (ce serait dans l'article 6).

Dans leur exaltation patriotique, désireux de fonder un monde nouveau, les révolutionnaires allaient proclamer, le 26 aout 1789, quels étaient les droits inaliénables et imprescriptibles de l'homme et du citoyen.

Entre autres :

Article premier - Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

Article 2 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression

Il est pourtant aujourd'hui un privilège qui n'a pas disparu. Seule une poignée d'élus, qui défendent farouchement leur dernier pré carré, y restent attachés : un noyau restreint de privilégiés minoritaires qui disposent d'un droit acquis auquel aucun ne veut (pour l'heure) renoncer.

Rien ne les incite à abandonner ce privilège, rien ne les y contraint. Ils sont libres de le détenir comme d'y renoncer. Ce privilège les concerne un par un. Ils ne l'ont pas obtenu par leur naissance, ni même par leur mérite, ni (surtout pas) par l'argent. Ils en dispose à leur guise et en use à loisir.

Ils ne subissent aucun impôt de ce fait et n'ont pas à payer pour conserver ce privilège. La République ne leur impose aucune obligation ni aucune servitude. La DST, la CIA, le KGB ni même la NSA n'exercent sur eux aucun contrôle et n'ont sur ce privilège aucun pouvoir.

Ces invidus-là, c'est VOUS !

Ce privilège est celui de lire, au milieu de la grisaille intellectuelle quotidienne, le seul message entièrement gratuit, à vocation philanthropique et culturelle, qui traite de choses inutiles, dépassées, oubliées voire désuètes, le seul message qui n'exige pas de retour sur fonds propres mais qui est productif d'intérêt (au singulier) : les Chroniques de la Plume et du Rouleau !

Bonne journée à toutes et à tous.

La Plume et le Rouleau (c) 2000

Et pour être un hyper-privilégié, découvrez avant les autres un roman plein de mystères, de passions et de secrets : La cinquième nouvelle...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents