Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PLUME ET LE ROULEAU

LA PLUME ET LE ROULEAU

200 chroniques éclairent le Présent à la lumière de l'Histoire


1816 : FRANKENSTEIN et les cinglés du lac Léman

Publié par La Plume et le Rouleau sur 8 Août 2000, 14:42pm

Catégories : #Littérature & divers

Mes Cher(e)s Ami(e)s,

Aujourd'hui c'est la Saint Dominique : je ne vous parlerai pas de Dominique Lavanant (extraordinaire dans un film de 1986 qui n'eut hélas qu'un succès mitigé : "mort un dimanche de pluie") ni de Dominique Rocheteau (l'"ange vert" du Saint-Etienne des années 70, qui joue aujourd'hui... les bonnes fées en créant des écoles de foot dans les quartiers défavorisés de la banlieue nord de Paris).

Je ne parlerai du saint du jour (Dominique Guzman) que brièvement. Dominique est un illuminé qui participe à la croisade contre les Cathares (XIIIème siècle). Il prêche d'exemple : vit ascétiquement, mendie sa nourriture, prêche inlassablement l'évangile, la pauvreté, l'humilité et engage des débats théologiques direct (et souvent avec succès) avec ses adversaires. Et puis quand il n'a pas gain de cause, il allume le bûcher, cela gagne du temps et économise de la salive...

Il est si vindicatif dans sa lutte contre les "hérétiques", obtient tellement de conversions (de gré et de force) qu'il va finir par fonder un ordre. Les "Dominicains" sont aujourd'hui le fer de lance de la papauté en matière de dogme. Sur le plan théorique et théologique, ces gars-là sont aussi souples qu'un bloc de béton armé.

C'est fou le nombre d'illuminés, finalement, dont l'oeuvre acquiert renommée et postérité.

Ecoutez plutôt...

Nous sommes à l'été 1816 (c'est pas d'hier) sur les bords du lac Léman. Vous allez juger de la joyeuse bande d'allumés qui est réunie là à faire du bateau, lire des poèmes et parler de monstres le soir à la veillée.

Ils sont 4.

Il y a là Lord Byron, à 28 ans celui-ci est considéré par ses contemporains britanniques comme le plus grand poète de son temps. Mythomane, athée, il choque la société puritaine anglaise par ses frasques amoureuses et un inceste avec sa demi-soeur.

Las, il décide de s'expatrier en compagnie de sa maîtresse, Claire Clairmont, passionnée et romantique mais violente et sujette à des crises d'hystérie... Cette jeune femme pas très équilibrée est la fille d'un second lit du philosophe William Godwin.

D'une première union (il est veuf) celui-ci avait déjà eu une fille, Mary, enfant d'une beauté austère, rêveuse, absente et dont le refuge préféré était le cimetière d'à côté et la tombe de sa mère décédé... Mary et Claire sont donc demi-soeurs.

Mary rencontre un jour, chez son père, un garçon, poète, du nom de Percy Shelley. Lui est vraiment d'un tempérament particulier : végétarien, athée, il croit en l'amour libre et soutient la cause de l'indépendance de l'Irlande (tout pour choquer l'Angleterre). Souffrant de douleurs spasmodiques, il se soigne en absorbant du laudanum, un opiacé qui lui donne des hallucinations ! Expulsé d'Oxford, puis d'Eton, il se met à étudier la médecine. Bien que marié et père de 2 enfants, il a un coup de foudre pour Mary Godwin et lui propose de s'enfuir sur le Continent dès 1814. Mary n'a pas 20 ans.

En juin 1816, par hasard, ces deux couples (Lord Byron et Claire, Percy Shelley et Mary) de déjantés complet se rencontrent en Suisse au cours de leurs pérégrinations. L'atmosphère est alors à l'apocalypse. L'été 1816 est très sec, traversé par des rafales de vent, des orages brusques et des décharges électriques sans précédent dans la région. Les almanachs de l'époque prévoient même la fin du monde imminente. Des crues surgissent inopinément, le Rhône et l'Arve débordent et inondent Genêve, dévastant les champs et entrainant les ponts...

Alors, cette bande de cinglés, férus d'histoires horrifiques et de thèmes que l'on pourrait qualifier d'"anticipation" (les pouvoirs de l'électricité, la mécanique, la vie après la mort) va se lancer un défi : "Ecrivons une histoire de fantômes" dit Byron.

Et Mary va rédiger une nouvelle : c'est l'histoire d'un savant genevois qui crée un homme artificiel grâce à des morceaux de cadavres assemblés et ranimés par des chocs électriques. La créature, d'une laideur repoussante, vit mal sa solitude et réclame une femme à son créateur qui refuse. Le monstre se déchaine alors, tuant aveuglément. Le savant poursuit le monstre jusqu'au pôle Nord où il meurt d'épuisement après avoir raconté son histoire au capitaine du bateau qui l'a recueilli.

Vous l'avez reconnu, ce roman, écrit presque distraitement de juin 1816 à avril 1817 par une jeune fille de 20 ans, ce roman universellement connu, c'est ....

FRANKENSTEIN

Elogieusement critiqué par Walter Scott, le livre fut vite célèbre. A partir de 1910, il fut porté à l'écran.

Plutot inédit, non ?....

Bonne journée à tous.

Vous en assez des monstres de Shelley ? Essayez les fantômes de Théophile Gautier !

La Plume et le Rouleau (c) 2000

Envie de littérature, de mystères, de passions et de secrets bien gardés ? Lisez La cinquième nouvelle...

Bande-annonce du film Frankenstein de 1931

Le film de 1994 avec Robert de Niro et Kenneth Branagh est spectaculaire également

Commenter cet article

Archives

Articles récents