Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PLUME ET LE ROULEAU

LA PLUME ET LE ROULEAU

200 chroniques éclairent le Présent à la lumière de l'Histoire


1859 : CONAN DOYLE, gentleman "pour vous plaire et vous instruire"

Publié par La Plume et le Rouleau sur 7 Août 2001, 13:05pm

Catégories : #Personnalités célèbres

Mes Chers Amis,

La saison des vacances est propice à la (re) lecture d'oeuvres incontournables et que le temps libre temporairement retrouvé permet de (re) découvrir.

C'est par ailleurs aujourd'hui la Saint-Gaëtan.

Non mais franchement, croyez-vous que nous allons nous intéresser à Saint Gaétan dont je ne sais fichtre rien et dont je me tamponne comme de la fusion entre le Comptoir National d'Escompte de Paris et la Banque Nationale du Commerce et de l'Industrie (1966) ?

Alors, allongés sur la plage au soleil, quoi de plus délicieux que de se laisser aller, par exemple, sans crainte de se mouiller, à errer parmi le fog londonien à la fin du XIXème siècle. Dans la métropole londonienne, le crime et la lutte contre celui-ci sont alors à l'honneur (1874 : 94 cadavres égorgés sont repêchés cette année-là dans la Tamise !).

A une époque où les progrès techniques permettent désormais d'imprimer les journaux en nombre élevés, c'est dans les tabloïds que les lecteurs vont pouvoir se repaître d'histoires horrifiques et de mystères insondables.

Un homme, pourtant, émerge du brouillard. Un détective privé dont Scotland Yard utilise les services quand la police officielle est à bout de force et d'idée (ce qui arrive souvent dans les romans). Froid comme une épée, armée d'une logique implacable, d'une intuition géniale, d'une poigne d'acier, il porte le manteau à carreau, fume la pipe (et aussi l'opium, le garnement...) et se complait en robe de chambre dans son intérieur londonien, d'où il résout à distance les énigmes les plus insolubles à la stupéfaction de son ami et biographe attitré, un certain Watson, dont la candeur et l'esprit borné lui servent à l'occasion de faire-valoir.

Cet homme, vous l'avez reconnu.

Et pourtant ce n'est pas de lui que ces chroniques vont vous parler aujourd'hui. Non. Fidèle à sa vocation de ne parler que des choses peu connues, ce n'est pas à Sherlock Holmes mais à son créateur, Conan Doyle, que nous allons aujourd'hui nous intéresser. Un créateur dont la vie et les qualités en feraient presque un héros de roman lui-même.

Je ne vous accablerai pas de dates intempestives mais sachez que Arthur Conan Doyle nait le 22 mai 1859 à Edimbourg, (Ecosse) dans une famille irlandaise catholique nombreuse (10 enfants en tout) dont il est l'aîné. Son père est un obscur fonctionnaire qui mourra alcoolique et sa mère prétend (sans réelle preuve) descendre des Plantagenets.

Il s'oriente vers des études de médecine que la mort paternelle ne permettra pas d'achever complètement. Rompant avec son milieu familial, il s'embarque à 21 ans comme médecin à bord d'une baleinière  qui part pour l'Arctique. Un an plus tard, il part pour l'Afrique. Ce sont des raisons strictement financières qui le poussent à écrire des romans.

Sa clientèle est rare, sa femme est tuberculeuse et ses revenus sont en effet fort modestes. En 1886 parait son premier roman, "Une étude en rouge". C'est le succès imprévu.

Il faudra cependant attendre 1890 pour que les aventures de Sherlock Holmes connaissent le décollage immense que l'on sait en paraissant chaque mois dans le Strand Magazine. Conan Doyle tente de tuer son héros, en 1891 en publiant "Le dernier problème", aventure dans laquelle Sherlock Holmes disparaît dans les chutes (en Suisse) de  Reichenbach en compagnie de son ennemi mortel, Moriarty.

Peine perdue.

Alors Conan Doyle va se laisser porter par la popularité et donner libre cours à sa personnalité.

Il incarne le type même du "sportsman" anglais décontracté et amateur de disciplines nouvelles : il pratique le cricket, le ski, la course automobile, il arbitre des combats de boxe. C'est tout sauf un intellectuel décadent (Oscar Wilde) ou provocateur et précieux (G. Bernard Shaw).

Depuis longtemps, Conan Doyle s'engage résolument dans les évènements qui font la une des journaux. En 1907, il prend publiquement la défense d'un jeune avoué indien, George Edalji, impliqué dans une affaire de mutilation de bétail. Il dénonce les préjugés raciaux de l'instruction et clame à l'erreur judiciaire.

Tel son héros Sherlock Holmes lui-même, il se met à l'oeuvre, enquête, réfute les arguments officiels et obtient la révision du procès. Il récidive 5 ans plus tard pour un autre condamné, juif celui-ci, à perpétuité. Même investissement personnel, même succès judiciaire, même retentissement médiatique.

Jouant de son statut de personnage en vue, il défend le sort des population du Haut-Congo belge, réduites à un semi-esclavage par la compagnie minière du roi Léopold II.

En 1909, il milite pour une réforme du divorce dans un sens plus favorable à la femme.


Passionné par les questions militaires il va suivre comme chroniqueur la guerre d'indépendance des Boers contre les Anglais en Afrique du Sud puis la Première Guerre Mondiale.

Il rédige naturellement des romans historiques, relatif au moyen age ou à l'épopée napoléonienne qui le fascine. Passionnée par le mystère de la vision (il est ophtalmologiste de formation), il s'intéresse également à l'occultisme, à l'hypnose, à la clairvoyance et aux médiums. Il fait tourner les tables et devient président en 1926 de la Fédération Spirite Internationale.

C'est bien modestement aujourd'hui que ces chroniques rendent hommage au créateur de l'un des plus célèbres personnages de la littérature, pour reprendre à son compte, avec humilité, sa devise : "plaire et instruire".

Bonne journée à tous.

Envie de découvrir d'autres écrivains ? Voyez les sources d'inspiration d' 
Alexandre Dumas ou comment Théophile Gautier retrouva les fantômes de Pompéi et fut amoureux d'une... morte.

La Plume et le Rouleau © 2001.

Envie de plonger dans un récit de mystères, de secrets bien gardés, d'amour passionné et de crimes impitoyables ? lisez La cinquième nouvelle...

Commenter cet article

Archives

Articles récents