Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PLUME ET LE ROULEAU

LA PLUME ET LE ROULEAU

200 chroniques éclairent le Présent à la lumière de l'Histoire


1894 : MUCHA, l'improbable succès

Publié par La Plume et le Rouleau sur 1 Août 2000, 10:30am

Catégories : #Littérature & divers

Mes Cher(e)s Ami(e)s,

 

Nous sommes en 1894 et Sarah Bernardt triomphe à Paris. Quelques rappels sur Sarah Bernardt, tout d'abord. Sarah est une jeune fille issue d'une famille juive de Hollande. Sa mére et sa tante sont "montées à Paris" pour y exercer le métier de "demi-mondaines"...

En clair : ça veut dire "putes de luxe". Comme elles y réussissent fort bien (la tante est entretenue par le duc de Morny, demi-frère de l'empereur Napoléon III), elles souhaitent naturellement que la jeune Sarah suive leurs nobles traces.

 

Mais Sarah ne se sent pas faite pour ce type de carrière. Elle n'aspire qu'à rentrer dans les ordres (elle s'est faite baptiser). D'ailleurs, Morny lui-même lui trouve une "tête de Vierge au bout d'un manche à balai". Un jour, il l'emmène se divertir à la Comédie Française. C'est le coup de foudre de Sarah pour le théâtre. Morny la recommande et la "lance" dans ce milieu. Elle y réussit magnifiquement  Sarah va triompher sur toutes les planches. Son talent immense explose, en quelques années c'est la gloire internationale. Sarah Bernardt, à la fin du siècle dernier est une star de l'envergure de Victor Hugo. Elle est applaudie dans toute l'Europe.

 

 Et comme toutes les divas, elle émet des voeux, fait des caprices, a des exigences subites qui sont exécutées à la lettre. Celle qu'on appelle la "Divine" est aussi surnommée la "Terrible" par les imprécations dont elle agonit ceux qui ne lui obéissent pas sur-le-champ.

 

 Et justement, en ce Noël 1894, Sarah Bernardt fait un triomphe (un de plus) au Théâtre de la Renaissance avec une pièce écrite par son amant Sardou (l'ancêtre du chanteur actuel) : Gismonda. Elle a l'intention de lancer sa pièce en Europe et aux Etats-Unis. Et pour cela elle veut une affiche. Tout de suite. Et cette affiche devra être apposée en des milliers d'exemplaires sur tous les murs de Paris pour le 30 décembre, dans 5 jours !

 Mucha-Alphonse.jpg

Oui mais voilà, son imprésario est en congé... Le souhait, que dis-je l'ordre impératif exécutable sans délai est réceptionné par l'imprimeur attitré de Sarah Bernardt. Le pauvre homme est débordé : tout son personnel est également en congé pour les fêtes. 

 

Que faire ? L'imprimeur va dans son atelier. il n'y a là qu'un intérimaire, un pauvre ouvrier tchécoslovaque, dessinateur sans le sou qu'il a pris pour un remplacement de quelques jours...

 

- As-tu déjà dessiné des affiches ?

 - Non

- Tant pis. Je n'ai pas le choix. As-tu un habit pour aller au théâtre ?

 

L'autre le ragarde avec des yeux ronds.

 

Lamentablement attiffé, l'ouvrier dessinateur part alors au théâtre. Il s'installe, crayonne, revient avec des croquis. Les deux jours suivants, 26 et 27 décembre, les deux hommes travaillent d'arrache-pied pour imprimer en couleur des épreuves. Le 28 décembre est le jour du retour de l'imprésario qui apprend à brûle-pourpoint toute l'affaire. Il observe les croquis. Il est anéanti : "C'est une catastrophe, dit-il" et il va, comme à l'abattoir, porter les épreuves à Sarah Bernardt.

 
Quelques minutes après, le téléphone sonne. Sarah Bernardt attend de pied ferme le dessinateur dans sa loge.
 
Celui-ci s'y rend. Il entre. Sarah lui tourne le dos, les yeux sur l'affiche. Elle se retourne, se lève et se dirige vers lui. Il s'apprête à prendre une baffe. Mais elle l'étreint et le félicite. C'est exactement ce qu'elle souhaitait.
Mucha-Les-saisons.jpg
Et Mucha, Alphonse Mucha va alors être célèbre du jour au lendemain. Et quelle célébrité ! Mucha est en effet à l'origine de ce que l'on appellera ici l'"Art Nouveau", outre-atlantique le "Modern Style " et ce que l'on nommera populairement le "style Mucha".

C'est Mucha, l'illustrateur de publicités pour LU, le champagne, la bénédictine, le calendrier des postes. Son style sera copié et décliné en architecture, décoration, urbanisme, mobilier...

 
Il connaitra la consécration définitive avec l'Exposition Universelle de 1900 à Paris, qui l'installera comme le symbole de la Belle Epoque. Et en plus, il a même les honneurs du salon de votre serviteur...

Mucha, indémodable et tellement plein de charme.

La Plume et le Rouleau (c) 2
000
 
Pas de théâtre mais de la littérature avec un récit plein de passions, de mystères et de secrets : La cinquième nouvelle...

Commenter cet article

Archives

Articles récents